2 Août 2017

Communiqué - Recul du français - Notre langue, sa défense et sa vigueur doivent être une priorité

QUÉBEC, le 2 août 2017 /CNW Telbec/ - Le porte-parole de l'opposition officielle en matière de francophonie d'Amérique, Stéphane Bergeron, le lieutenant pour la langue française, Maka Kotto, ainsi que la porte?parole en matière d'immigration et de communautés culturelles, Carole Poirier, sont très inquiets de constater la chute de l'usage du français au Québec et dans le reste du Canada.

EN BREF

  • Notre devoir, c'est d'assurer une présence vigoureuse et dynamique du français.
  • Pourtant, le gouvernement de Philippe Couillard ne cesse de couper dans les services en francisation.
  • Le Parti Québécois propose 20 mesures pour l'intégration des immigrants, incluant une politique globale pour leur francisation.
  • Nous demandons également que 100 % des immigrants sélectionnés maîtrisent le français lors de leur arrivée au Québec.

« Je suis alarmé, mais peu surpris, d'apprendre que le français est en déclin, et ce, même au Québec. Le gouvernement de Philippe Couillard a coupé de façon dramatique dans les services en francisation. Alors qu'il devrait assurer la préservation du français et soutenir les francophones d'Amérique, il regarde la situation avec des lunettes roses. Au printemps dernier, Jean-Marc Fournier se félicitait de résultats qui nous semblaient pourtant inquiétants, au lieu de redoubler d'ardeur, de réinvestir massivement en francisation et d'y aller de nouveaux efforts pour que la langue française demeure en croissance, au Québec comme ailleurs en Amérique, plutôt qu'en recul, comme c'est présentement le cas », a déclaré Stéphane Bergeron.

« La responsabilité de défendre avec pragmatisme notre langue commune va de pair avec son rayonnement au-delà de nos frontières. Pourtant, le gouvernement actuel instrumentalise la langue et ses locuteurs pour mousser son option visant à faire du Québec une "province comme les autres", alors que le fait est, bien au contraire, que peu importe qu'on soit indépendantiste ou fédéraliste, la défense et la promotion du français doivent constituer des objectifs prioritaires en soi et non des enjeux secondaires soumis à des considérations politiques et partisanes », a ajouté Maka Kotto.

« Le Parti Québécois propose 20 mesures pour l'intégration des immigrants, incluant une politique globale pour leur francisation. Nous voulons également atteindre l'objectif de francisation 100 %. Pour cela, nous proposons d'assurer que chaque travailleur qualifié sélectionné ait une connaissance intermédiaire ou avancée du français, et nous souhaitons que les réfugiés puissent profiter d'une période de francisation et d'adaptation rémunérée. C'est ainsi que nous assurerons la pérennité de notre langue », a conclu Carole Poirier.